loi : le numérique et l'écologie

Le Sénat se préoccupe de l’empreinte carbone du numérique

Identifiée comme prioritaire par l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) dans le Livre blanc « Numérique et environnement »  publié il y a trois ans, la lutte pour la réduction de l’empreinte environnementale du numérique, malheureusement oublié jusqu’à là, était à l’ordre du jour de la rentrée au Sénat.

En effet, le mardi 12 janvier 2021, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France, présentée par Patrick CHAIZE et plusieurs de ses collègues.

Le texte prévoit, notamment, de demander aux grandes communes (de plus de 50 000 habitants), aux départements et aux régions « d’élaborer et présenter tous les ans, en amont de leur débat budgétaire, une stratégie numérique responsable ».

Des « stratégies numériques responsables »  dans les territoires

Comment les collectivités pourront-elles s’emparer de cette proposition de loi ?

Aujourd’hui, seules les grandes communes (de plus de 50 000 habitants), les départements et les régions devront élaborer et présenter tous les ans, en amont de leur débat budgétaire, une stratégie numérique responsable.

Mais il est important et urgent que toutes les collectivités territoriales se préoccupe d’établir une stratégie numérique écoresponsable. 18 régions, 101 départements, 1254 EPCI et 34 970 communes. C’est à l’état et aux collectivités territoriales que revient le devoir de montrer l’exemple. Si tous, nous nous en préoccupons, nous pourrons maîtriser et limiter l’augmentation de l’empreinte carbone du numérique pour les décennies à venir.

La part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre représentait 2 % en France en 2019. Elle pourrait, si rien n’est fait, atteindre 6,7 % en 2040. Avec cette proposition de loi, l’objectif est de faire en sorte que cela n’évolue pas. 

Un grand merci à nos parlementaires qui sur l’impulsion de Patrick Chaize ont préparé le terrain pour l’avenir !

Voir sur le site du sénat

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *